Carte blanche à l'émergence

«Voici votre promotion. Vous allez devenir les meilleur·e·s ami·e·s du monde.» Ce sont, en substance, les mots prononcés par le responsable du Master 2 Métiers de la production théâtrale. Nous sommes le 15 juin 2020 et cette phrase marque le début, comme chaque année, d’une aventure collective. Une aventure dont le point final doit s’écrire un an plus tard, quasiment jour pour jour, avec le Scénoscope, à la MC93 - Maison de la culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny -, notre structure marraine. Derrière nous, quatorze promotions nous précèdent et avec elles quatorze éditions qui ont permis de réunir artistes et étudiant·es autour de programmations singulières dans des théâtres partenaires.

Malgré un contexte sanitaire qui nous éloigne, un projet commence à se former. De nos premiers échanges fleurit une liste d’envies : se réunir, danser, être ensemble, faire collectif, vivre des moments conviviaux et festifs… Celles-ci témoignent d’un sentiment de solitude prolongée, de liens sociaux qui s’étiolent lentement. Pourtant, nous nous saisissons de cette occasion pour créer la rencontre entre jeunes artistes et publics.

Le Scénoscope est une page blanche qui nous a été offerte et nous en confions l’écriture aux artistes émergent·e·s. Nous avons fait le choix de l’émergence par solidarité, par audace, dans un contexte où l’insertion professionnelle est encore plus précaire qu’auparavant. Chaque proposition artistique révèle une facette de l’esprit de notre génération, une génération complexe, engagée, sensible et exaltée. Après plus d’un an de fermeture des lieux culturels, c’est bien plus qu’une page blanche qu’il va falloir combler, c’est un an d’aridité artistique pour les spectateur·rice·s et pour nous, c’est un an d’isolement pour les artistes et les œuvres qui n’ont pas pu grandir de la rencontre avec les publics. Plutôt que de s’en désoler, nous inscrivons le Scénoscope dans ce moment particulier et festif de réouverture des lieux dits non essentiels, mais qui nous ont tant manqués. Nous nous proposons de faire de notre lien avec les publics, non pas un «à côté» ou un «complément» de la programmation, mais un réel enjeu de cet événement, au même titre que l’exigence artistique, la mise en avant de l’émergence ou la remise en question de l’institution théâtrale.

La MC93 nous accompagne cette année, nous nous inscrivons dans son projet artistique et de territoire, c’est pourquoi nous mettrons en lumière une programmation pluridisciplinaire et résolument contemporaine. Nous imaginons un événement qui permette aux Séquano-dionysien·ne·s de s’emparer différemment de ce lieu déjà si ouvert vers la ville et le territoire.

En tant que jeunes professionnel·le·s sensibilisé·e·s aux enjeux systémiques et conjoncturels du spectacle vivant public, nous organisons les rencontres professionnelles et intergénérationnelles du Scénoscope #15 afin de nous interroger collectivement et faire germer de nouvelles idées et de nouveaux modèles. Le printemps est inexorable paraît-il, celui de 2021 sera foisonnant et décisif.

L’équipe du Scénoscope #15